Comment valoriser la présence numérique de son OBNL ?

Comment valoriser la présence numérique de son OBNL ?

Jean-François Dommerc est le Président de Riposte, notre agence partenaire spécialisée en présence numérique pour OBNL. Depuis des années, Riposte met son expertise au profit des OBNL afin de développer et valoriser leur présence numérique. Comment est-ce possible et quelles sont les étapes d’une telle aventure ? C’est ce que notre expert en transformation numérique d’OBNL nous explique dans son témoignage. Bonne lecture !

 

Solène : Bon matin Jean-François ! Merci d’avoir accepté notre invitation pour discuter de Riposte et puis de notre partenariat Riposte x Yapla. Je te propose de commencer par te présenter pour nos lecteurs ?


Jean-François : Bonjour Solène ! Avec plaisir, Jean-François Dommerc, je suis le Président de l’agence Riposte. Nous sommes une agence spécialisée en présence numérique pour OBNL. Chez Riposte, nous proposons une offre de service intégrée. On va de la stratégie à la création de contenu en passant par l’intégration technologique jusqu’au déploiement des stratégies numériques. Il y a 2 volets dans notre mission, tout d’abord il y a le volet associatif puis il y a le volet philanthropique.


Solène : Merci pour cette introduction ! Peux-tu expliquer pourquoi l’agence en est venue à se spécialiser dans le secteur des OBNL ?


Jean-François : Pour la petite histoire nous avons pris cette orientation là en fin d’année 2019. Le secteur du numérique est rempli de spécialités et je pense qu’il n’y a aucune agence au monde qui est extrêmement bonne dans toutes les spécialités à la fois. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes spécialisés et nous avons développé notre réseau de partenaires pour faire équipe avec les meilleurs de notre industrie dont Yapla. Yapla est un de nos partenaires au niveau technologique et nous travaillons aussi avec des experts en SEM, en social, nous avons tout un écosystème de partenaires spécialisé dans la création de contenu puis nous travaillons aussi avec des équipes de production. Nous avons pris cette décision car notre souhait, c’est d’offrir de la pertinence et surtout des résultats à nos clients.

 

« Notre souhait, c’est d’offrir de la pertinence et surtout des résultats à nos clients. »

 

Solène : Et c’est ce qui fait le succès de ton agence je pense ! Peux-tu m’en dire plus que le cheminement qui a amené Riposte à cette spécialisation ?


Jean-François : D’abord, j’ai servi des OBNL avec mon équipe pendant des décennies. Mais auparavant, ce n’était pas nécessairement notre cœur de métier. Nous faisions essentiellement du développement informatique sur mesure. Or, les OBNL n’avaient pas nécessairement le budget pour travailler avec nous.

Il y a trois facteurs qui nous ont fait prendre cette orientation OBNL.

Le 1er, c’est que nous sommes convaincus que dans le monde de la transformation numérique, il est nécessaire de se spécialiser pour avoir de la pertinence. Par exemple, il est difficile de travailler sur l’intégration d’un site web dans le secteur des cosmétiques le lundi puis, de travailler le mardi pour une association. Ce sont des philosophies et des façons de penser très différentes dans les deux secteurs.

Le 2ème facteur, c’est le contexte social et communicationnel.
Ces dernières années, les communications se sont numérisées et puis, tranquillement, les OBNL ont dû faire face à un nouveau type de concurrence, parfaitement inédit. Prenons l’exemple d’une association professionnelle, aujourd’hui, les membres ont la possibilité de réseauter et de s’associer à d’autres membres de leur profession de multiple façon. Les activités de réseautage en présentiel ont perdu un peu la cote. Les OBNL ont pris conscience qu’il fallait s’adapter et démontrer la valeur ajoutée de son association. Toutefois, s’adapter demande des changements de paradigme importants. De nombreux OBNL ont dû commencer à déployer leur mission de façon un peu plus « business ». Et la prise de conscience de ceci à engendrer l’allocation de budget spéciaux pour se faire accompagner sur la gestion de ses canaux numériques.

Le 3ème facteur, c'est le contexte technologique.
Avant, les OBNL venaient nous voir avec un budget x, nous faisions une analyse fonctionnelle, puis en fonction des besoins et du budget, on développait une solution sur mesure. Mais, ce n’était jamais assez complet parce qu'il n'avait jamais assez de budget, puis 5 ans ou 7 ans après il fallait tout recommencer. Finalement, les solutions SaaS ont commencé à faire leur apparition et elles ont avantageusement remplacé les solutions sur mesure. C’est pourquoi, aujourd’hui, on prend la solution la plus riche possible qui correspond à nos besoins, puis on l’intègre de façon à mettre davantage le focus sur la stratégie, sur la transformation numérique. Pour résumer, les associations prennent conscience petit à petit de la nécessité de créer davantage de valeur ajoutée grâce au regroupement et à l’activation de leurs données de façon à attirer, satisfaire et fidéliser leur communauté. C’est l’émergence de ces besoins des OBNL qui a amené notre agence à se spécialiser petit à petit.


Solène : Merci pour cette réponse très riche. Concrètement, comment Riposte aident les OBNL à créer de la valeur ajoutée à leur mission ?


Jean-François : Nous aidons les OBNL à définir leur positionnement et à préparer leur marque à la vie du numérique. On réfléchit ensemble sur comment leur marque va être utilisée dans l’espace numérique et comment utiliser les canaux numériques pour atteindre les objectifs. On réalise alors un plan match, cette étape est primordiale car, comme on dit en anglais « if you fail to plan, you plan to fail ». Puis, on réalise le déploiement en étape. La plupart du temps, les OBNL n’ont pas de culture marketing, ce n’est pas dans leur ADN. Les gestionnaires et les conseils d'administration souhaitent de plus en plus intégrer cet aspect à leur stratégie globale mais ce n'est pas magique. C’est pour cette raison que l’on établit un plan de déploiement et que l’on procède en étape.


Solène : Très intéressant ! Peux-tu nous en dire plus sur ces étapes de déploiement ?


Jean-François : Très souvent, on commence par intégrer les processus métier au sein d'une solution et puis on déploie un site Web. Ensuite, arrivent les différentes actions de mise en marché et de promotion que l’on accompagne toujours de mesures et de suivi. Le processus est plus ou moins rapide en fonction des besoins et du budget de l’OBNL.


Solène : Finalement, quel est l’intérêt pour Riposte dans tout ça de s’associer à Yapla ?


Jean-François : Pour nous, Yapla, c’est la solution de gestion d’OBNL la plus riche du marché. Intégrer Yapla dans notre offre de service nous permet d'offrir une gestion intégrée des données à nos clients, ce qui n’est pas possible avec d'autres technologies. Globalement, notre partenariat avec Yapla nous permet d’être beaucoup plus compétitif en tant qu’agence puisque l’on dispose d’une solution toute prête qui a été développée à partir des besoins et de la vision d’autres OBNL, de leur retour d’expérience. Lorsque nous nous positionnons sur un nouveau mandat, ou qu’un OBNL présente de nouveaux besoins, le projet n’est pas accompagné d’une grosse facture de développement. Au-delà de cela, Yapla nous offre un support technique dédié aux OBNL, qui comprend leurs besoins et qui renseigne le développement de la plateforme.

 

« Notre partenariat avec Yapla nous permet d’être beaucoup plus compétitif en tant qu’agence »

 

L'autre chose qui est intéressante c'est que, comme agence partenaire, nos retours d'expérience clients sont pris en compte par Yapla. Par conséquent, on enrichit la plateforme. Il y a une synergie extraordinaire qui s'est développée. Aujourd’hui, Yapla est une solution très mature et solide qui donne des ailes à nos clients.

 

« Yapla est une solution très mature et solide qui donne des ailes à nos clients. »

 

Solène : Effectivement, nous cherchons à développer des synergies avec nos partenaires. C'est cette approche qui nous a permis de co-construire la plateforme en étant toujours à l'écoute des besoins des OBNL. Finalement, notre partenariat repose sur une belle complémentarité de nos services qui profite directement aux OBNL.


Jean-François : C’est certain. Pour résumer, il y a deux avantages principaux de ce partenariat pour notre agence. D’abord, comme je le disais, ça nous permet de gagner en compétitivité. Ensuite, je pense que notre complémentarité nous permet de servir de plus grosses structures puisque notre spectre de service est complet.


Solène : Peux-tu expliquer à présent comment ça se passe un accompagnement d’OBNL concrètement chez Riposte ?


Jean-François : D’abord, c’est important de comprendre que chez Riposte, on ne se considère pas comme une agence qui livre simplement des projets. Nous sommes plutôt dans l’optique de construire notre accompagnement sur de vraies relations avec les OBNL, nous sommes partenaires. Lorsque l’on rencontre un OBNL, on cherche à comprendre leur vision et leurs désirs à long terme. L'accompagnement démarre toujours par une analyse stratégique et se termine toujours par la mesure des résultats.


Solène : D’après toi, quel est le bon moment pour qu'un OBNL bénéficie des services de Riposte de sa naissance à la pleine maturité ?


Jean-François : Tous les OBNL devraient avoir une réflexion accompagnée d'experts comme nous sur la façon dont ils vont s'y prendre pour déployer leur mission dans l'espace numérique. Je parlerais de « bon contexte » plutôt que de « bon moment ». Un client qui arrive chez nous doit déjà avoir réalisé ce besoin d'occuper l'espace numérique pour atteindre ses objectifs, il doit avoir ce désir d’inscrire l’innovation à l’ordre du jour de l’OBNL. La destination n’est pas ce qui importe le plus, c’est plutôt la route que l’on va prendre qui nous importe et qui est différente pour chaque OBNL d’ailleurs. Concrètement, il faut dégager une vision, identifier la destination et appliquer la théorie des petits pas : créer des jalons, les assimiler, les comprendre, les maîtriser puis passer à l'étape suivante.


Solène : Quel conseil donnerais-tu à un OBNL avant qu’il se lance dans cette réflexion ?


Jean-François : Je dirais qu’il faut prendre du recul sur ce que l’on souhaite mettre en place et bien regarder la situation dans son ensemble. Les décisions stratégiques et technologiques qui sont prises sont très difficiles à déconstruire. Par exemple, si un OBNL choisit de morceler sa stratégie à travers plusieurs technologies, à un moment donné, il va falloir que ces données se parlent entre elles. Faire des changements technologiques lorsque les bases de données sont installées, c'est d'une complexité incroyable !


Solène : Effectivement, et puis ça a un certain coût de déconstruire.


Jean-François : Tu as tout à fait raison, ça a un coût financier mais surtout, ça a un impact direct sur le succès de la mission.


Solène : Avant de terminer, souhaites-tu nous partager un petit mot pour la fin ?


Jean-François : Oui, Yapla est vraiment un partenaire qui est intéressé par le succès de ses agences partenaires. L’équipe est toujours très réactive au support lorsque l’on a des questions. Cette collaboration est vraiment bénéfique !


Solène : Merci beaucoup Jean-François pour cet entretien très riche et intéressant, à bientôt !

 

Découvrez comment Riposte
peut aider votre OBNL 

Je veux en savoir plus

 
Retour

Nouveau chez Yapla ?

Bienvenue sur notre blog et merci de nous lire ! Nous sommes une plateforme de paiement et de gestion tout-en-un faite pour et par les associations. Notre objectif ? Simplifier votre gestion, vous faire gagner du temps pour vous permettre de vous concentrer sur ce qui compte vraiment ! Explorez nos outils pour votre association ou créez-vous un compte de test gratuit.

Je veux en savoir plus